Blog Okayo

Le progiciel Assurance

Tag: IARD

Pourquoi opter pour un progiciel de gestion ?

 

business man holding a laptop

La question du choix entre solution propriétaire ou progicielle est fondamentale pour toute entreprise du secteur de l’assurance (et même pour d’autres secteurs). Si, pour certaines fonctions comme les fonctions comptables, un progiciel s’avère bien souvent indispensable, il n’en va pas de même pour les activités « cœur de métier ».

Continue reading

Share

L’équipe Okayo

start-up

 

Okayo, progiciel de gestion assurance, est venu compléter l’offre globale de Neuros afin d’apporter une solution conforme aux nouvelles attentes des assureurs d’aujourd’hui. Il est avant tout le fruit d’une équipe pluridisciplinaire et expérimentée.

Continue reading

Share

Un témoignage client

témoignages-624x399

Un progiciel est avant tout un outil concret d’aide à la gestion, utilisé quotidiennement par les acteurs de l’assurance. Rien de tel alors qu’un témoignage client pour vous aider à appréhender encore davantage notre progiciel Okayo.

Continue reading

Share

Okayo, le progiciel pour repenser l’assurance

okayo-logo - Copie

Okayo est parti d’une volonté de s’inscrire dans les technologies les plus récentes, robustes et pérennes pour offrir un progiciel adapté aux principaux acteurs de l’assurance.

Nous sommes partis d’un constat : celui de l’absence d’une offre adaptée aux nouveaux besoins des acteurs de l’assurance. En effet, ces dernières années ont vu l’essor en parallèle des technologies web avancées et de nouvelles réglementations imposées par Solvency 2. Ces deux aspects ne sont pas liés, mais ils induisaient la nécessité de contribuer au renouvellement de l’offre en termes d’outils et de process. Notre objectif était alors de développer un progiciel efficace et innovant, conforme aux nouvelles normes et fondé sur des technologies ouvertes et pérennes. Il s’agissait de s’inscrire dans ce mouvement qui consiste à repenser l’assurance.

Continue reading

Share

© 2017 Blog Okayo

Theme by Anders NorenUp ↑